• Entre la naissance et la vieillesse, quel grand pas ?

    Quand on s’aperçoit que la beauté est entre ces deux âges : Bébé marche grâce à son pousse-pousse, pépé grâce à son déambulateur, les deux sont quasiment chauves et l’espièglerie leur est compté dans une sagesse infinie : entre les ces deux personnages, un espace infinie de contrepèterie où l’expérience de la vie amène un goût amer de désillusion humaine…


    votre commentaire
  • Je voudrais remettre les choses dans leur contexte concernant l’intelligence et l’instruction.

    L’intelligence est la sagesse de l’esprit au siège de la pensée et non pas un QI fort développé gorgé essentiellement d’instructions.

    Il ne suffit pas d’être archi diplômé pour se croire intelligent.

    On nous a inculqué depuis notre naissance les rudiments basiques de notre évolution, en oubliant la principale ressource qui nous permet d’évoluer en toute quiétude : l’intelligence.

    Pour bien comprendre la situation, shématisons deux exemples flagrants : « la différence entre l’abbé Pierre et la papauté ».

    Réfléchissez attentivement et vous comprendrez.


    votre commentaire
  • L’existence est à la vie ce qu’est l’existence est à la mort. Difficile de comprendre cette contrepèterie. Et pourtant Rikiki a subi il y a quelque temps le scindement de sa chair par la célèbre épée de Damoclès libérant ainsi son énergie lui permettant de voguer à son aise dans les méandres cosmiques hors de sa bulle savonneuse. Ce périple cours et vertigineux a transcendé sa sagesse et c’est pourquoi d’ailleurs qu’il ne suffit plus qu’à lui-même, son existence est au-delà du formatage humanitaire lieu régie par l’Homme.


    votre commentaire
  • Moi

    Rikiki n’est pas maousse costaud. Il surfe dans sa nébuleuse bulle de savon remplie de rêves et d’espérances où il ne laisse guère de place à l’espèce humaine dont l’âme est désormais corrompue.

    Son univers est tapissé de couleurs chatoyantes, de chemins recouverts de manteaux de fleurs au parfum si délicat d’où s’échappe une somptueuse odeur grâce à la caresse de la bise lui insufflant une douce musique mélancolique, univers psychologique de Rikiki où le silence règne en maître contre les maux mots des esprits rikikis..Avez-vous tout compris ???


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique